Cyril Abiteboul (Renault Sport Formula 1 Team) : « Il y a un enjeu à faire redécouvrir et aimer la F1 en France »

Alors que la saison a démarré dimanche en Australie, le Directeur Général de Renault Sport Racing fait le point et se réjouit du retour du Grand Prix de France, dont Renault est partenaire.

La saison vient de commencer. Comment se sont déroulés les essais préparatoires de l’équipe Renault Sport ?

Les tests de Barcelone ont été globalement satisfaisants même si bien évidemment ils ne nous permettent pas de nous situer avec précision par rapport à la concurrence en termes de compétitivité. Sur les aspects que nous maitrisons, c’est encourageant. Nous avons abordé ces tests avec deux objectifs : sécuriser la fiabilité moteur et valider les caractéristiques et les qualités de notre châssis. L’an passé la fiabilité moteur a été notre point faible. Cette année le règlement réduit à 3 le nombre de moteurs pour l’ensemble de la saison, la robustesse de notre groupe propulseur est donc un sujet clé. Cet hiver nous avons réalisé beaucoup de kilomètres aux bancs d’essais, 11 fois plus que l’an passé sur la même période et cela s’est traduit par de très bons essais à Barcelone ce qui est une vraie satisfaction pour l’ensemble de l’équipe. Sur la partie châssis, il faut réaliser que nous avions un retard conséquent. La RS18 s’avère être une très bonne base qui intègre de très nombreuses évolutions. Nous nous sommes rassurés en accumulant beaucoup de kilomètres avec ces systèmes complexes. Nous commençons donc la saison de manière un peu « safe » au niveau moteur et châssis sachant que nous allons amener de la puissance supplémentaire et des évolutions aérodynamiques tout au long de la saison.

Quels sont les objectifs de Renault, cette saison ?

Nous sommes revenus fin 2015 avec un plan à six ans : trois ans pour se reconstruire, trois pour progressivement défier les équipes de pointe. 2018 est la dernière année de cette reconstruction. Nous souhaitons donc être à maturité en fin de saison. Notre premier objectif est de continuer notre progression. Nous sommes passés de la 9e position à la 6e au classement constructeurs mais il y a plusieurs façons de mesurer cette progression. Cela peut être en nombre de points ou en se basant sur l’écart chronométrique par rapport aux équipes de pointe. Cet écart était de deux secondes au tour en 2016, d’une seconde en 2017. Typiquement, un de nos objectifs est que cet écart ne soit plus que d’une demi-seconde en fin de saison, c’est ambitieux mais nous sommes des compétiteurs. Enfin, nous avons un duo de pilotes talentueux, très complémentaires et très impliqués dans le projet.

Est-ce que le retour du Grand Prix de France est important pour l’équipe Renault ?

Pour l’équipe mais aussi pour Renault c’est très important. La saison va être longue avec 21 courses, avoir nos deux grands prix nationaux à la mi-saison sera une bonne manière de garder la motivation dans une période charnière. Participer au Grand Prix de France sera bien évidemment une fierté pour les membres de l’équipe et une source de motivation supplémentaire à porter haut les couleurs de la seule écurie française devant son nombreux public.

Le GIP souhaite un événement populaire et incluant les territoires. Ce positionnement a aussi participé au choix de Renault d’être partenaire. Nous allons être présents avec beaucoup d’animations et de surprises pour faire vivre un week-end exceptionnel à un maximum de fans de Formule 1 et de fans de la marque Renault. Nous organiserons par exemple des ateliers didactiques pour expliquer les grands domaines technologiques explorés par la Formule 1 moderne. Nous sommes conscients qu’il y a un enjeu à faire redécouvrir et aimer la Formule 1 au public français, et par la même occasion rappeler à quel point la France est un acteur majeur du sport automobile.

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite