Club 54 : les pilotes français des années 80

/Club 54 : les pilotes français des années 80

54 pilotes français ont été engagés au Grand Prix de France depuis 1950. Dans ce troisième volet, partons à la rencontre de ceux qui ont animé les éditions de la décennie 80…

S’il a fallu attendre 1979 et Jean-Pierre Jabouille à Dijon pour voir le premier Français remporter son Grand Prix national dans le cadre du Championnat du monde de Formule 1, entendre la Marseillaise au moment du podium est presque devenu une habitude dans les années 80. Grâce à la Filière Elf, pas moins de sept pilotes français participent en effet au Grand Prix de France 1980 (ils ne seront jamais moins de quatre par la suite). Didier Pironi, Jacques Laffite, René Arnoux, Jean-Pierre Jabouille, Patrick Depailler, Jean-Pierre Jarier et un certain Alain Prost (qui compte alors 5 GP au compteur) composent cette belle équipe de France. Si Laffite signe la pole, la victoire échappe aux Frenchies mais ils se rattrapent bien vite.

Alain Prost signe ainsi son premier succès en Formule 1 lors du Grand Prix de France 1981, à Dijon. Il récidivera en trois occasions au cours de cette décennie sur le Paul Ricard : 1983 (toujours sur Renault), 1988 et 1989 (sur McLaren, cette fois). Mais il n’est pas le seul tricolore à monter sur la première marche. En 1982, les Français réalisent une véritable razzia puisqu’ils occupent les quatre premières places du classement : Arnoux devant Prost (tous deux sur Renault) devant Pironi et Tambay (sur Ferrari). Du jamais vu !

Si Didier Pironi, Jacques Laffite et Patrick Tambay auront la joie de monter au moins une fois sur le podium, ils ont failli être rejoints par un certain Jean Alesi, auteur d’un premier Grand Prix tonitruant lors de l’édition 1989 (il terminera finalement quatrième).

Philippe Streiff (6e en 1987) et Olivier Grouillard (6e en 1989) éprouveront aussi le bonheur de marquer un point sur leur épreuve nationale, une satisfaction qui s’est en revanche refusée à Jean-Pierre Jarier, Philippe Alliot (cinq abandons sur cinq participations), Yannick Dalmas et Eric Bernard.

Parmi les dix-sept Français à tenter leur chance sur cette décennie, trois n’auront même pas eu l’occasion de prendre le départ : Jean-Louis Schlesser (non-qualifié sur une modeste RAM-March en 1983), Pierre-Henri Raphanel (non-préqualifié sur sa Coloni en 1989) et François Hesnault. Ce dernier remporte haut la main la palme de la malchance : qualifié 14e au volant de sa Ligier (juste derrière Ayrton Senna), il a dû se sacrifier avant le départ afin de permettre à son équipier Andrea De Cesaris (dont le chrono avait été annulé) de prendre part à l’édition 1984 !

Entendre la Marseillaise au moment du podium est presque devenu une habitude…

10.07.18Actus F1

Le franco-scope du GP de Grande Bretagne 2018

Lire la suite
03.07.18Actus F1

Le franco-scope du GP d’Autriche 2018

Lire la suite
25.06.18Actus GP France

Grand Prix de France, la course après la course

Lire la suite