Club 54 : les pilotes français des années 70

/Club 54 : les pilotes français des années 70

54 pilotes français ont été engagés au Grand Prix de France. Découvrons dans ce deuxième volet ceux qui firent l’actualité devant leur public dans les seventies…

Les années 70 virent débuter en Formule 1 quelques-uns des pilotes les plus marquants de l’histoire du sport auto français. En 1971, à l’occasion du tout premier Grand Prix de France organisé sur le Circuit Paul Ricard, François Cevert, pour son cinquième départ en F1, se distingue avec une deuxième place derrière Jackie Stewart synonyme de doublé pour Tyrrell. A signaler également sur la grille de départ, le Marseillais Max Jean au volant d’une March, non classé à l’arrivé du seul et unique GP de sa carrière, une particularité partagée avec François Mazet, en treizième position sous le drapeau à damier.

Le temps pour Patrick Depailler de débuter dans la discipline sur le circuit Charade lors du GP de France 1972, François Cevert monte de nouveau sur la deuxième marche du podium la saison suivante alors que la manche française du championnat du monde est de retour dans le Var. Jacques Laffite fait pour sa part ses débuts en 1974, l’année du seul GP où fut inscrit Gérard Larrousse, non qualifié à domicile. 1975 voit Jean-Pierre Jabouille tenter sa chance en F1 au Castellet. Mais sa modeste Iso ne lui permet pas de franchir le seuil des qualifications. En 1976, nouveau podium d’un tricolore devant son public avec la deuxième place au Paul Ricard de Patrick Depailler (Tyrrell) derrière le flamboyant James Hunt (McLaren). La décennie et ses différents Grands Prix de France sont également marqués par l’arrivée dans la discipline reine du sport automobile de Jean-Pierre Jarier, Patrick Tambay, Didier Pironi ou encore René Arnoux, sans parler des trajectoires nettement plus éphémères de François Migault, Michel Leclère et Patrick Gaillard.

L’exploit français des années 70 est signé Renault au GP de France 1979 disputé à Dijon : première pole position française à domicile avec les RS10 au V6 bi-turbo trustant même la première ligne (Jabouille-Arnoux), et la victoire le lendemain, autre première historique, pour Jean-Pierre Jabouille. Un cocorico dans tous les domaines puisque sa monoplace est chaussé de pneus Michelin alors que Elf fournit lubrifiants et carburant. Un Grand Prix également passé à la postérité pour le somptueux duel que se livrèrent Gilles Villeneuve et René Arnoux pour la deuxième place, le français signant d’ailleurs son tout premier podium.

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite