Le franco-scope du GP d’Allemagne 2018

/Le franco-scope du GP d’Allemagne 2018

Avec une Renault et deux pilotes dans les points, l’équipe de France a confirmé sa bonne forme du moment lors d’un Grand Prix d’Allemagne au déroulement rocambolesque.

Avec Esteban Ocon et Pierre Gasly ne passant pas le cap de la Q1, les qualifications ne commençaient pas pour le mieux pour le clan tricolore. Heureusement, la suite a été plus heureuse. Romain Grosjean s’invitait en troisième ligne avec une jolie sixième place alors que les deux Renault monopolisaient la quatrième ligne (Hülkenberg devant Sainz), juste devant Charles Leclerc, à nouveau dans le top 10.

Auteur d’un départ prudent, Romain Grosjean a tout de même su tirer son épingle du jeu lors d’un Grand Prix au déroulement compliqué par la pluie. Il termine finalement sixième après une fin de Grand Prix en fanfare durant laquelle il a repris quatre places en six tours ! « J’ai vraiment pris mon pied en fin de course comme rarement j’en ai eu l’occasion en Formule 1 !, lâchait le pilote Haas avec le sourire. Pendant la course, nous avons fait le mauvais choix en chaussant des pneus intermédiaires alors qu’en fait la piste s’est vite asséchée. C’était un pari. Nous sommes revenus en slicks et j’ai alors vraiment pris beaucoup de plaisir. J’ai tout donné. Toute l’équipe méritait que je donne le meilleur. »

N’ayant que très peu roulé en essais libres (il a dû laisser son baquet lors de la séance du vendredi matin et la pluie a gâché la FP3), Esteban Ocon avait raté sa qualif (16e). Il s’est très bien rattrapé en course puisqu’il termine à la huitième place, dans l’échappement de son équipier qualifié dans le top 10. « C’est un très beau résultat compte-tenu de la déception d’hier. J’ai pris un bon départ en gagnant quelques places dans les premiers tours. Sinon, mon premier stint a été plutôt calme. Ce n’est vraiment qu’après le premier arrêt au stand, lorsque la pluie est tombée, que Sergio et moi avons fait la différence. Nous avons gagné des places en slicks sous la pluie et c’était vraiment fun. Il a fallu évaluer la situation à chaque tour en jaugeant les gerbes d’eau dans les rétroviseurs et en adaptant mes points de freinage en fonction. Nous n’avons pas trop douté quant au choix de pneus. Terminer dans les points après une telle qualif est vraiment bien. Nous avions confiance en notre stratégie et ça a payé. »

Pierre Gasly, quant à lui, a connu un Grand Prix frustrant jusqu’au bout : « nous savions que ce serait difficile en partant aussi loin. Nous avons opté pour une stratégie audacieuse. Les conditions météos ont rendu la situation très piégeuse. Nous avons été malchanceux dans notre choix de passer les pneus pluie. Nous pensions que la pluie allait s’intensifier. La piste n’était pas assez humide pour que ces pneus fonctionnent et la forte pluie n’est jamais arrivée. Compte-tenu de la surchauffe des pneus dans de telles conditions, nous avons dû faire un arrêt de plus pour chausser des ultra-softs. Cela ne nous a pas été d’un grand secours mais il fallait prendre le risque. » Le pilote Toro Rosso termine 16e à un tour.

Il devance juste Charles Leclerc : « J’ai pris un bon départ et j’ai réussi à me maintenir dans le bon wagon lors de mon premier relais. La performance était bonne et je me sentais bien dans l’auto. J’ai alors été appelé au stand pour passer des pneus intermédiaires. Mais comme il n’y avait que quelques virages humides, les pneus se sont détruits rapidement et le reste de la course a été une longue agonie. J’ai perdu beaucoup de positions et ça a été compliqué de faire fonctionner les pneus dans ces conditions. »

C’est finalement l’équipe Renault qui a hissé le drapeau tricolore le plus haut à Hockenheim avec la cinquième place de Nico Hülkenberg. « Il aurait été facile de faire une erreur ou un mauvais choix de pneus dans des conditions aussi incertaines, explique Cyril Abiteboul, mais Nico, son ingénieur et toute l’équipe ont fait un excellent travail. Carlos aurait certainement pu être de la partie mais cela ne s’est pas présenté ainsi. De plus, sa pénalité de 10 secondes lui a fait perdre deux positions. La course a une nouvelle fois montré que c’était très serré entre nous, McLaren, Force India et Haas. Voilà qui promet de d’excitantes batailles ! »

Il ne faudra pas attendre longtemps pour y assister : le Grand Prix de Hongrie se disputera dimanche prochain !

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite