Le franco-scope du GP d’Azerbaïdjan 2018

/Le franco-scope du GP d’Azerbaïdjan 2018

Après un Grand Prix de Chine difficile, le clan français a repris des couleurs à Baku, pour le quatrième Grand Prix de la saison. Renault a signé son meilleur résultat depuis son retour en F1 alors que Charles Leclerc a terminé à une magnifique sixième place.

Avec Esteban Ocon qualifié en 7e position et deux Renault dans le Top 10, le Grand Prix d’Azerbaïdjan se présentait plutôt bien pour « l’équipe de France ». Malheureusement, dès le deuxième virage, les ambitions d’Esteban Ocon ont volé en éclats, suite à un accrochage avec Kimi Räikkönen : « J’ai pris un très bon départ et j’ai réussi à passer Kimi. J’étais devant lui au moment de tourner dans le deuxième virage. J’étais derrière Ricciardo mais Kimi s’est rué dans le virage et m’a envoyé dans les barrières. J’ai vraiment l’impression de l’avoir passé et d’avoir été sur la bonne trajectoire mais il m’a heurté. J’ai le sentiment que c’est de sa faute ». La frustration du pilote normand a certainement été d’autant plus forte que Kimi Räikkönen ainsi que Sergio Perez, son équipier chez Force India, ont tous les deux terminé sur le podium…

Avec deux pilotes qualifiés dans le top 10, l’équipe Renault a réalisé une course très consistante. En début de course, Carlos Sainz Jr pointait en quatrième position, devançant accessoirement toutes les autres monoplaces équipées du groupe propulseur français. Il est sorti indemne des différentes péripéties qui ont ponctué la course et a franchi la ligne d’arrivée en 5e position, le meilleur résultat d’une Renault depuis le retour de la marque en 2016. « Nous ne savions pas trop quoi attendre de cette course, reconnaît Cyril Abiteboul, le directeur de Renault Sport Racing. La position de Carlos est un excellent résultat même si elle a été acquise, il faut le reconnaître,  dans des circonstances exceptionnelles. Carlos a fait une course très mature. Il a très bien géré ses pneus et a bataillé plusieurs fois avec d’autres pilotes. Nico a connu moins de réussite. Baku fut sa seule faute de la saison dernière et si celle-ci est la seule de l’année alors il est plus que pardonné. »

A l’arrivée, Carlos Sainz devance Charles Leclerc, excellent tout au long du week-end. Qualifié à une superbe13e place (largement la meilleure performance de Sauber depuis le début de saison), le jeune Monégasque a très rapidement navigué dans le Top 10, terminant à une superbe 6e place : « je suis bien sûr ravi par ce résultat. C’était une course chargée en évènements, avec beaucoup d’incidents, ce qui l’a rendue à la fois très difficile et fun. Je me sentais bien au volant et j’ai donné le meilleur pour progresser au classement. C’est un sentiment incroyable que de marquer des points pour la première fois en Formule 1. »

Bien sûr, ce résultat a été accueilli avec joie par Frédéric Vasseur, le patron de l’équipe Sauber-Alfa Romeo : « Charles a tenu un très bon rythme et s’est montré très constant. Cela représente une grande marche pour lui et il peut être fier de ce qu’il a réalisé. C’est un excellent résultat pour toute l’équipe. A nous de rester concentrés et de continuer sur cette voie. »

Qualifié seulement 17e, Pierre Gasly a, lui aussi, longtemps figuré dans le Top 10 mais un incident de course l’a privé de points : « J’ai pris un très bon départ qui m’a valu de pointer 10e à l’issue du premier tour. Ça a été très dur de maintenir ma position. Après le dernier restart, j’ai eu un accident avec Magnussen qui m’a mis dans le mur, cassant la moitié de mon fond plat et tordant ma direction. C’est très frustrant car, sans ça, j’aurais fini dans les points. » Il est finalement classé 12e.

Week-end à oublier pour Romain Grosjean : « Je tiens à m’excuser auprès de toute l’équipe. Dernier qualifié, je suis revenu 6e. Tout allait bien malgré des conditions de piste très piégeuses avec beaucoup de vent. J’étais en train de chauffer mes pneus avant le restart et, sur une bosse, j’ai actionné un switch sur le volant. Lorsque j’ai freiné, ça a bloqué les roues arrières et je suis parti en tête à queue ». La Haas ayant heurté le mur, l’abandon était inévitable pour le Français.

La frustration était aussi présente du côté d’Eric Boullier, le directeur sportif de McLaren : « après un choc lors premier tour qui lui a crevé les deux pneus droits et a cassé une partie de son fond plat, Fernando a mené une course très intense, remontant jusqu’à la 7e place. Quant à Stoffel, il n’était pas très à l’aise avec les pneus Option, l’équipe l’a donc rappelé au stand pour lui mettre des pneus plus frais. Ce pari lui a permis de rentrer lui aussi dans les points, à la neuvième place. »

Prochain rendez-vous : Grand Prix d’Espagne, le 13 mai.

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite