Le franco-scope du GP de Bahreïn 2018

/Le franco-scope du GP de Bahreïn 2018

Les représentants de la Team France de Formule 1 étaient très en verve à Bahreïn. Pierre Gasly a même fait sensation tant aux essais qu’en course.

Les Grands Prix se suivent et ne se ressemblent pas pour Pierre Gasly. Et c’est tant mieux ! Après un calamiteux Grand Prix d’Australie, le pilote normand a défrayé la chronique lors des qualifications du Grand Prix de Bahreïn, deuxième manche de la saison.  Non seulement, il s’est invité en Q3 au volant de sa Toro Rosso-Honda mais il a en prime signé un superbe 6e chrono qui s’est transformé en 5e place sur la grille suite à la pénalité de Lewis Hamilton ; jolie perf !

Loin de se contenter d’un coup d’éclat aux essais, Pierre Gasly a réalisé une course splendide, se permettant même de doubler Ricciardo au départ. Quatrième au 2e tour, il ne pouvait contenir le retour de Lewis Hamilton mais profitait de l’abandon de Kimi Räikkönen pour terminer à une superbe quatrième place, premier des pilotes ayant effectué deux arrêts au stand. « C’est une journée incroyable, lâchait-il après l’arrivée. C’est notre deuxième course de la saison avec Toro Rosso et Honda et je termine P4. C’est magnifique. J’ai eu une bonne bagarre avec Magnussen et mon rythme était vraiment bon. J’ai tout donné jusqu’à la fin. La voiture a vraiment été fantastique depuis le début du week-end et j’ai pu bien gérer les pneus. Je suis vraiment super content ! »

Pierre Gasly n’était pas le seul Français qualifié en Q3. Esteban Ocon aussi a réussi à glisser le museau de sa Force India dans le Top 10 des qualifications, ce que n’a pas su faire son équipier Perez (P12). Parti 8e au départ, l’autre Normand du plateau a connu une course moins fluide : « Ça a été une course très difficile et je n’ai pas vraiment eu l’occasion de reprendre mon souffle. J’ai quasiment toujours été en bagarre ou en chasse. Je suis ravi d’avoir pu doubler Carlos Sainz, à deux tours de la fin, pour cueillir le dernier point. J’aurais aimé ramener davantage de cette course mais nous progressons par rapport à l’Australie. »

Pour Romain Grosjean, si performant à Melbourne, le GP de Bahreïn est à ranger sur l’étagère des courses à oublier. Ne parvenant pas à passer le stade de la Q1, il est parti 16e sur la grille. S’il s’est furtivement immiscé dans le Top10, le pilote Haas a finalement dû se contenter d’une décevante 15e place : « si je n’’avais pas perdu mon bargeboard, je pense que j’aurais pu remonter 8e ou 9 mais la voiture est devenue inconduisible, il m’a donc fallu repasser par les stands. »

Il termine juste derrière Charles Leclerc, auteur d’une petite faute en qualification : « Nous sommes partis sur une stratégie à haut risque après un plat sur un pneu en début de course. Nous avons opté sur des pneus mediums qui n’ont pas duré aussi longtemps que prévu. »

A l’instar du Grand Prix d’Australie, Renault a placé ses deux voitures à l’arrivée. 7e à Melbourne, Nico Hülkenberg gagne une place au Grand Prix de Bahreïn, Carlos Sainz terminant à la porte des points. Surtout, l’Allemand devance les deux McLaren-Renault. Un bilan mitigé pour Cyril Abiteboul : « Notre rythme en qualifications est bon, et le niveau de performance de la voiture doit nous permettre d’être mieux positionnés sur la grille et donc de connaître des dimanches plus simples. Avec la 6e place de Nico, nous restons bien placés au classement Constructeurs avec un nombre de points en ligne avec nos objectifs. Néanmoins, le rythme de course n’était pas satisfaisant, en particulier avec les pneus tendres. Il va falloir analyser, comprendre et tenter d’améliorer cela au plus vite. »

Avec Alonso 7e et Vandoorne 8e, Eric Boullier, le directeur sportif de McLaren, est satisfait : « Après un samedi difficile, avoir les deux voitures dans les points est une agréable récompense pour le travail accompli tout au long de la nuit par l’équipe. Nous savions que notre rythme de course serait meilleur qu’en qualification ».

Des trois patrons d’équipe français, Frédéric Vasseur est peut-être le plus heureux : « Les deux points marqués par Marcus Eriksson constituent un bon premier pas et un juste retour par rapport au travail très dur fourni par tous les membres de l’équipe durant l’hiver. »

Vivement le Grand Prix de Chine, dimanche prochain !

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite