Le franco-scope du GP du Canada 2018

/Le franco-scope du GP du Canada 2018

Pour la dernière course disputée avant le Grand Prix de France tant attendu, «l’Equipe de France» a engrangé de nouveaux points sur la piste de Montréal, lors du Grand Prix du Canada.

Avec deux voitures qualifiées en Q3 (Hülkenberg 7e, Sainz 9e), l’équipe Renault Sport Formula One Team avait de quoi nourrir de belles espérances pour ce septième rendez-vous de la saison. A défaut de décrocher un podium, les deux voitures jaunes se sont à nouveau toutes deux classées dans les points, avec Hülkenberg 7e et Sainz 8e. « Ce résultat est très positif puisque Nico et Carlos terminent aux meilleures positions atteignables avec le rythme de la Renault R.S.18 face aux concurrents qui nous devancent, explique Cyril Abiteboul, le directeur général de l’équipe. Nous avons déployé une stratégie nous permettant de rattraper un départ imparfait. Ces dix points nous font du bien au Championnat Constructeurs. Nous avons apporté des améliorations au groupe propulseur et au châssis et celles-ci ont extrêmement bien fonctionné. Nous avons connu des moments difficiles vendredi et samedi, comme lorsqu’il a fallu changer de turbo à une heure des qualifications, mais l’équipe a effectué du superbe travail pour rebondir. » En conséquence, Renault va aborder le Grand Prix de France avec une jolie quatrième place au Championnat Constructeurs.

Juste derrière les deux Renault, Esteban Ocon a apporté une petite touche de rose en plaçant sa Force India à une 9e place qui lui vaut deux points de plus. Une moisson un peu maigre à son goût : « C’est toujours positif de marquer quelques points supplémentaires mais j’ai le sentiment que nous avions le potentiel pour en marquer un peu plus aujourd’hui. J’ai pris un très bon départ et je me suis retrouvé devant Hülkenberg, ce qui était mon objectif. J’occupais la 7e place sans problème. Nous avons malheureusement rencontré un petit problème au changement de pneus qui nous a fait perdre quelques secondes. Cela m’a fait rétrograder derrière les deux Renault. Dès lors, j’ai fait de mon mieux pour remonter. J’étais revenu sur Sainz dans les derniers tours mais je n’ai pas pu le doubler. C’est dommage mais l’important est que nous ayons été dans le rythme ce week-end. »

Esteban devance le Monégasque Charles Leclerc, auteur une nouvelle fois d’une course très convaincante : « C’est la quatrième course de suite que toute l’équipe fait un super boulot comme ça. Nous nous améliorons de manière constante. J’ai adoré courir sur cette piste et je suis ravi de cette dixième place. » Une satisfaction partagée par le directeur de Sauber, Frédéric Vasseur : « c’est la quatrième fois que nous avons une voiture en Q2. C’est très positif ».

Pour Pierre Gasly, parti du fond de grille suite à un changement de moteur, la course s’est résumée à une remontée infernale. Il échoue finalement à la porte des points, à la onzième place : « Ce fut finalement une bonne course. J’ai réussi à remonter beaucoup de position après m’être élancé depuis la dernière ligne. Bien sûr, c’est un peu dur de finir si près des points ! Je me suis bien rapproché de Charles mais mes pneus avant étaient trop dégradés. En revanche, le nouveau moteur Honda marche très bien. C’est très prometteur pour les prochaines courses, et particulièrement en vue du Grand Prix de France. Je suis très excité de disputer cette course !»

Le pilote Toro Rosso devance Romain Grosjean, une nouvelle fois traqué par la malchance. Un problème moteur l’a en effet empêché de signer le moindre chrono lors des essais qualificatifs. Il est donc lui aussi parti du fond de grille : « Je suis assez content du rythme que j’ai pu tenir en comparaison des Renault, devant, et la Force India, derrière. Malheureusement, notre stratégie n’a pas vraiment fonctionné. Après l’arrêt au stand, il y a eu beaucoup de drapeaux bleus et je n’ai pas vraiment pu remonter. Si j’avais pu me qualifier à la position que je visais, j’aurais probablement terminé septième de la course. »

Quant à Eric Boullier, le directeur sportif de McLaren, son bilan est très bref : « Avec Vandoorne 16e et Alonso abandon, c’est un jour à oublier ! ». Espérons que le Grand Prix de France, à la renaissance duquel il a contribué, permettra au manager français de retrouver le sourire !

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite