Grand Prix de France, la course après la course

/Grand Prix de France, la course après la course

Sitôt le drapeau à damier abaissé sur le Circuit Paul Ricard, les équipes de Formule 1 se sont lancées dans une autre course contre la montre : celle qui doit les amener à temps jusqu’en Autriche pour le Grand Prix qui se disputera dimanche prochain.

Trois Grand Prix en trois semaines ! Voilà un programme pour le moins chargé auxquel les écuries ne sont pas habituées. Il y a en effet généralement deux semaines d’écart entre deux courses. Là, pas de temps à perdre : à peine le Grand Prix terminé, tous les mécanos et les services logistiques sont à pied d’œuvre pour remballer le matériel le plus rapidement possible afin de réinstaller le grand barnum de la Formule 1, 1000 km plus loin.

Plus facile à dire qu’à faire ! Certaines écuries recourent en effet à d’impressionnantes structures d’hospitalité dans le paddock afin de permettre aux membres de l’équipe de se restaurer ou pour recevoir les invités. Les motorhomes les plus imposants nécessitent trois jours d’installations et une journée de démontage et elles doivent être opérationnelles dès le mercredi précédent le Grand Prix ! La plus grosse structure est assurément l’Energy Station, commune aux équipes Red Bull et Toro Rosso, qui demandent encore plus de manutention. Heureusement la marque de boisson énergétique possède une autre structure identique qui sera en service en Autriche.

Les autres équipes ont, pour la plupart, dû doubler les effectifs afin d’être dans les temps. Chez McLaren, ce sont donc deux équipes de douze personnes qui vont se relayer pour désinstaller le motorhome et le réinstaller en Autriche ! Dans le cas de deux courses qui s’enchainent, ces spécialistes parfaitement rodés sont capables de procéder à l’installation en seulement 32 heures. Il leur faut sept semi-remorques pour transporter les éléments de la structure.

Le matériel de course, lui, est plus facile à remballer. Une fois l’arrivée franchie, les passerelles de commandement sur le muret des stands, les panneaux qui habillent les stands, les machines de ravitaillement et tout l’équipement ont été mis en caisses. La pitlane, habituellement réservée aux F1, a alors été envahie par une armée de chariots élévateurs, destinée à charger les caisses de matériel dans les camions.

Contrairement à d’habitude, les voitures ne vont pas repasser par l’usine pour être démontées, inspectées et reconstruites avec de nouveaux organes. Toutes les équipes les acheminent directement par camions vers le circuit du Red Bull Ring où les mécaniciens opéreront les interventions de maintenance habituellement menées à l’usine. Une fois en Autriche, les équipes ne seront pas au bout de leurs peines car le Grand Prix de Grande-Bretagne les attendra… une semaine plus tard ! C’est en effet la première fois que la Formule 1 enchaîne trois courses d’affilée en trois semaines.

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite