Grand Prix de France de Formule 1, pour être aux premières loges !

Vous avez décidé d’assister à ce Grand Prix de France de la renaissance mais vous hésitez encore sur la tribune à sélectionner pour suivre cette course qui s’annonce historique ? Voici quelques repères qui vous aideront peut-être à opérer votre choix entre les tribunes de la Sainte-Baume, de la Chicane, du Beausset ou du départ…

Départ / arrivée : un emplacement stratégique

Dans la tribune longeant la ligne droite de départ et d’arrivée, vous serez vraiment aux premières loges pour vivre le grand frisson offert par le Grand Prix de France. Vous aurez l’occasion de suivre toute la procédure de mise en grille et ressentirez la tension inimitable qui règne sur la pré-grille. Les dernières interventions des mécaniciens, la concentration des pilotes, les ultimes discussions entre pilotes et ingénieurs… Et, bien sûr, vous aurez une vue imprenable sur le départ qui peut parfois être très spectaculaire. Il suffit de se rappeler l’édition 1989 pour s’en convaincre. Au volant de sa Leyton House turquoise, le Brésilien Mauricio Gugelmin avait purement et simplement décollé, survolant le peloton avant de s’écraser lourdement au sol ! Bien sûr, cet emplacement est aussi parfait pour observer le ballet des mécaniciens lors des changements de pneus pendant la course. Il n’y a pas meilleure place pour suivre en temps réel les stratégies de course de chaque concurrent ! C’est aussi la meilleure position pour assister au moment tant attendu : le baissé du drapeau à damier qui désignera le vainqueur du premier Grand Prix de France depuis 2008 ! Vous pourrez alors assister à la cérémonie du podium et ressentir l’émotion du vainqueur et de ses dauphins. Un moment inoubliable.

Le grand retour de la Sainte-Baume

Les six tribunes positionnées à l’extérieur du virage de la Sainte-Baume vont permettre de renouer avec un complexe de virages qui sera parcouru en Grand Prix pour la première fois depuis 1985. En effet, entre 1986 et 1990, le Grand Prix de France a été disputé sur le tracé de 3,810 kilomètres qui court-circuitait le S de la Verrerie, la chicane, le virage de l’école et le virage de la Sainte-Baume. Il s’agit d’un enchaînement délicat et complet. Les pilotes l’abordent à pleine vitesse et doivent négocier une droite rapide donnant sur un gauche qui débouche sur un double droit ramenant sur la ligne droite après une courbe à gauche. Les spectateurs pourront apprécier les pilotes en action sur cinq virages successifs avec des vitesses allant de 90 à 200 km/h !

Cet enchaînement a souvent servi de théâtre à des temps forts du Grand Prix de France. C’est en effet là que l’équipe Ferrari a vu ses espoirs voler en éclats en 1976. Alors dominatrice, la Scuderia avait eu la mauvaise idée d’aborder la manche française avec de nouveaux moteurs, plus puissants mais non-testés au préalable. Une erreur que l’équipe italienne paiera cash : Lauda abandonnera au 9e tour et son équipier Regazzoni neuf tours plus tard à quelques mètres de là…

En 1980, c’est dans cette zone que le duel entre Ligier et Williams sera le plus intense. Au quatrième tour, Didier Pironi reprendra sa deuxième place à Alan Jones mais c’est surtout à la chicane, désormais baptisée virage de l’Hôtel, que le pilote Australien ravira au 35e tour le commandement à Jacques Laffite, en délicatesse avec ses pneus. Grâce à cette manœuvre, Jones avait offert à Williams une victoire au nez et à la barbe des deux Ligier, provoquant la colère de Guy Ligier à l’arrivée.

C’est aussi là que Keke Rosberg, dans un rush irrésistible, avait préparé son estocade pour ravir à Alain Prost la deuxième place au Grand Prix de France 1985.

La chicane : des sensations inédites

C’est la grande nouveauté de ce tracé ! Pour la première fois dans un Grand Prix disputé sur le circuit Paul Ricard, la fameuse ligne droite du Mistral va être coupée en deux par une chicane. Inutile de préciser que le freinage qui va précéder s’annonce violent. En effet, les monoplaces arriveront lancées à près de 344 km/h et devront diviser leur vitesse par trois en 150 mètres ! De quoi stimuler les spécialistes des freinages tardifs qui trouveront là une intéressante opportunité de dépassement. Après avoir négocié la chicane à plus de 100 km/h, les pilotes remettront les gaz afin d’arriver le plus vite possible sur la courbe de Signes. Six tribunes seront déployées autour de cette inédite chicane nord afin de permettre aux spectateurs de profiter pleinement de ce passage délicat.

La Beausset : la technique en famille

Quatre tribunes placées sont positionnées à l’extérieur du fameux double-droite du Beausset. L’une d’elles est particulièrement dédiée aux familles puisque les enfants de moins de 12 ans peuvent bénéficier d’une remise de 50 %. Ces tribunes permettent d’observer l’une des zones les plus techniques du circuit. Avec cette grande courbe à droite dont le rayon se resserre progressivement, le talent des pilotes est mis à rude épreuve. Ils l’abordent à près de 344 km/h et en ressortent à plus de 170 km/h. C’est dans cette interminable séquence qu’Alain Prost avait porté son attaque décisive sur Ayrton Senna à vingt tours de l’arrivée du Grand Prix de France 1988, devant un public déchainé.

C’est aussi là que Piquet avait ravi le commandement à Keke Rosberg, en 1985. Une manœuvre décisive qui avait permis au Brésilien d’offrir à Pirelli sa première victoire en F1 depuis 1957. Décidément très à l’aise dans ce virage, Piquet y a aussi ravi la deuxième place à Alain Prost en 1987.

Lors du dernier Grand Prix de France disputé sur le circuit Paul Ricard, en 1990, Alain Prost profitera du double droite du Beausset pour s’emparer de la tête à deux tours de la fin au détriment du pauvre Ivan Capelli. En plus de réduire à néant les espoirs du pilote italien et de toute la sympathique équipe Leyton House, Alain Prost s’offrait avec ce dépassement une cinquième victoire au Grand Prix de France et offrait à Ferrari sa 100e victoire en F1.

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite