Saison 2017 : GP des Etats-Unis, Mercedes champion du monde à trois GP de la fin !

/Saison 2017 : GP des Etats-Unis, Mercedes champion du monde à trois GP de la fin !
Formule1 Mercedes

Alors que le duel Ferrari-Mercedes faisait rage jusqu’à cet été, Mercedes a tout de même remporté son quatrième titre des constructeurs dès le Grand Prix des Etats-Unis.

A chaque fois que le règlement technique de la Formule 1 est profondément remanié, une équipe a plus à perdre que les autres : l’équipe championne du monde. Par exemple, l’introduction des groupes propulseurs hybrides à l’orée de la saison 2014 avait précipité la fin de la domination de l’équipe Red Bull-Renault et favorisé le début d’un cycle Mercedes. Nombreux étaient ceux qui attendaient que la nouvelle réglementation châssis, opérée au début de cette saison 2017, produise le même bouleversement des valeurs établies. D’autant que Mercedes a perdu en cours de route Paddy Lowe, son gourou technique parti chez Williams…

Le Grand Prix d’Australie, premier rendez-vous de l’année, a d’ailleurs confirmé que les flèches d’argent n’étaient plus aussi dominatrices. C’est en effet la Ferrari de Vettel qui s’imposait et l’équipe italienne qui pointait en tête du championnat du monde constructeurs. Bien sûr, l’équipe Mercedes n’avait pas sombré pour autant mais elle semblait avoir perdu un peu de sa superbe.

En fait, il s’est rapidement confirmé que, si elle restait assurément l’une des forces vives du plateau, l’équipe allemande avait éprouvé quelques difficultés à digérer le nouveau règlement. Certes, la Mercedes W08 est très performante, mais elle est très complexe à exploiter. Elle souffre aussi d’un petit problème de poids. Généralement, les bureaux d’études essaient de concevoir une monoplace plus légère que le poids minimum imposé (728 kg pour l’ensemble voiture-pilote) afin de pouvoir embarquer un lest dont la position influe sur le comportement de la voiture. La W08 n’offre pas aux ingénieurs cette marge de manœuvre qui permet habituellement d’adapter la répartition des masses en fonction du profil des circuits. Lewis Hamilton a même renoncé à embarquer la gourde qui lui permet de s’hydrater pendant les courses !

Dans le même temps, Ferrari a produit une monoplace très efficace et bien moins capricieuse que la Mercedes et l’équipe italienne est longtemps apparue en mesure de bousculer l’équipe championne en titre. Une succession de faux-pas de la Scuderia, lors de la reprise en septembre, a toutefois empêché un tel bouleversement et Mercedes a profité de la victoire de Hamilton au Grand Prix des Etats-Unis pour remporter le championnat constructeurs, à trois épreuves de la fin. Il s’agit de son quatrième titre constructif. Seules les équipes Ferrari, McLaren et Red Bull avaient jusque-là réussi à enchainer autant de titres. Félicitations ! 

10.07.18Actus F1

Le franco-scope du GP de Grande Bretagne 2018

Lire la suite
03.07.18Actus F1

Le franco-scope du GP d’Autriche 2018

Lire la suite
25.06.18Actus GP France

Grand Prix de France, la course après la course

Lire la suite