Franck Montagny (Consultant Canal +) : « J’ai hâte de voir les F1 passer dans la courbe de Signes ! »

Ancien pilote et consultant pour la chaîne Canal +, Franck Montagny se réjouit sans limite du retour du Grand Prix de France sur le circuit Paul Ricard, à côté duquel il a grandi.

Que vous inspire le retour du Grand Prix de France au calendrier ?

Pour moi, la présence de Grand Prix a des allures de retour à la normale. Enfin ! En France, la situation bouge : nous sommes désormais le pays le plus représenté dans le championnat du monde de F1 avec trois pilotes sur la grille de départ. Renault est aussi présent. Il manquait juste ce Grand Prix de France pour compléter cet ensemble. Et le fait que ça revienne sur le circuit du Castellet, c’est vraiment très chouette ! 

Que représente pour vous ce circuit ?

C’est toute mon enfance ! J’ai grandi à 20 minutes du circuit. J’y suis monté en vélo, en moto, en voiture un nombre incalculable de fois. J’ai usé mes premiers fonds de culottes là-bas sur la piste de kart. J’allais regarder les voitures dès qu’il y avait des courses. Je me rappelle avoir vu mon premier Grand Prix de Formule 1 là-bas. Je devais avoir 7 ans. Je me souviens de la Leyton House de Gugelmin. Il me semble bien qu’elle avait décollée au départ… Avec mon père, on mettait des ficelles autour du cou pour faire semblant d’avoir un pass. A l’époque, ça marchait encore et on arrivait à aller sur la grille de départ. Je me rappelle même que René Arnoux m’a bouffé mon croissant ! Ensuite, j’ai beaucoup roulé là-bas en tant que pilote. Je connais le circuit par cœur : nouvelle version, ancienne version, les différentes configurations… J’ai disputé beaucoup de courses là-bas mais je crois que mon meilleur souvenir reste les préparations des 24 Heures du Mans avec l’équipe Peugeot. De nuit, sans un bruit. C’était impressionnant. J’ai hâte de voir les F1 passer dans la courbe de Signes ! 

Quel souvenir gardez-vous du Grand Prix de France que vous avez disputé en 2006 pour l’équipe Super Aguri ?

C’est un bon souvenir. J’avais un programme de quelques Grands Prix qui me permettait de boucler la boucle. Malheureusement, la performance de la voiture était limitée. Ça reste un bon souvenir mais l’état d’esprit était plus de le faire pour le faire que de viser une performance. C’était un peu à l’opposé de mon mode de fonctionnement mais c’était chouette quand même. Mais bon, c’était à Magny-Cours. C’était sympa, mais il manquait ce côté méridional. Le Castellet, c’est chouette : c’est le soleil, l’été, Bandol, les cigales, les bobs sur les têtes des spectateurs. Ça va être génial ! 

Comment voyez-vous le rapport de force de cette saison ?

Je me suis éclaté à regarder les premiers Grands Prix de la saison. Le spectacle était vraiment au rendez-vous, si ce n’est à Barcelone. C’est vraiment une belle saison. Le match entre Ferrari et Mercedes est très ouvert. 

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite