Tout ce qu’il faut retenir du plateau (enfin officiel) de 2018 !

/Tout ce qu’il faut retenir du plateau (enfin officiel) de 2018 !

Avec la signature officialisée sur le tard du deuxième pilote Williams en la personne du Russe Sergey Sirotkin, le plateau 2018 de Formule 1 est désormais officiel. Comme en 2017, 20 pilotes seront au départ des grands prix, pour le compte de 10 écuries. Voici ce qu’il faut retenir du cru 2018.

Peu de changement

Par rapport au dernier grand prix de 2017, seuls deux changements sont à noter : chez Sauber où Pascal Wehrlein a cédé sa place et chez Williams où Felipe Massa a mis fin à sa carrière. Une saison de transition en attendant un marché des transferts bien plus animé en vue de 2019.

La France en tête

Qui l’eut cru ? Larguée il y a encore pas si longtemps avec aucun représentant au départ (2011), la France a rattrapé son retard avec trois titulaires sur la prochaine grille 2018. Et surtout, les défections progressives d’autres nations comme l’Allemagne ou la Grande-Bretagne placent aujourd’hui la France en pays le plus représenté sur la grille ! Une aubaine l’année où le GP de France revient au calendrier.

4 champions du monde

Lewis Hamilton, Sebastian Vettel, Fernando Alonso et Kimi Räikkönen : il n’y aura pas moins de 4 champions du monde en activité cette saison. Pour un total de 11 titres. Sacrée grille !

2 débutants

La F1 n’accueille pas naturellement les jeunes pilotes. Ceux-ci doivent batailler pour pousser les anciens à la retraite. Cette saison, il y aura deux débutants : le Russe Sergey Sirotkin et surtout le Monégasque Charles Leclerc. Si Sirotkin remplace Massa chez Williams, Leclerc est lui promu chez Sauber. Le petit protégé du regretté Jules Bianchi, managé également par Nicolas Todt, est l’un des talents les plus attendus. Il reste sur 2 titres consécutifs en GP3 et en F2.

15 nationalités

En voilà une belle diversité ! Quinze nationalités sont représentées, des classiques Anglais (seulement 1, what a shock !), Allemands, Finlandais ou Français, en passant par un Mexicain, un Québécois, un Néo-Zélandais, un Monégasque, un Russe, un Danois, un Belge et un Suédois.

Monaco, épisode III

Monaco est une terre bien connue de la F1. Un grand prix dès 1950, une destination d’accueil de nombreux pilotes venant y chercher la douceur du climat et, de temps en temps, un pilote du terroir de la Principauté. Seuls deux Monégasques avaient déjà participé à des grands prix, en 68 ans de F1 : Louis Chiron (années 50) et Olivier Beretta (9 GP en 1994). Bienvenue au troisième : Charles Leclerc.

Deux nouveaux numéros et un casse-tête

Depuis 2014, les pilotes doivent choisir leur numéro de course, et le conserver toute leur carrière en F1. Avec deux débutants en 2018, il y aura donc deux nouveaux numéros de course : le 35 pour Sergey Sirotkin et le 16 pour Charles Leclerc. Sacré casse-tête pour le jeune Monégasque. Il aurait préféré le N°7, déjà pris par Kimi Räikkönen, puis le 10, propriété de Pierre Gasly… Finalement, il opté pour le 16… Il est en effet né un 16 octobre !

Pas de miracle pour Massa…

Déjà fin 2016, Felipe Massa, âgé de 35 ans, avait décidé de mettre un terme à sa carrière. La suite en a voulu autrement, et le sympathique Brésilien est finalement revenu dès le premier grand prix de 2017. Quand Massa a une nouvelle fois fait part de son envie d’arrêter la F1, certaines mauvaises langues l’imaginaient bien rempiler au dernier moment chez Williams. Mais non, cette fois, c’est fini pour le vice-champion du monde 2008. A moins que…

… Ni pour Kubica ?

Pour Robert Kubica, il n’y aura finalement pas eu de miracle. Le Polonais, grand espoir de la F1, gravement accidenté début 2011 sur un rallye, est passé tout près d’un retour inespéré. Au terme de plusieurs journées d’essais avec Renault puis Williams, il a longtemps été le favori pour le deuxième volant Williams, mais au dernier moment, le Russe Sirotkin lui a dérobé son rêve. Le Polonais est tout de même nommé pilote de réserve de l’écurie anglaise. L’espoir est encore permis !?

Des jokers de luxe ?

Si le plateau de F1 compte bel et bien 20 places, il arrive régulièrement que des changements s’imposent en cours de saison. En 2017, trois pilotes ont eu leur chance à l’improviste : Pierre Gasly, Brendon Hartley et enfin Antonio Giovinazzi. A vos pronostics sur les jokers de luxe de 2018 !

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite