Le franco-scope… Renault lève le voile

Dans la foulée de Haas et Williams, cinq autres équipes ont révélé leur monoplace 2018. Parmi elles : Renault, la seule équipe française du plateau.

Si sa devancière avait fait la part belle au jaune, la Renault RS18 se livre un petit jeu chromatique. Le design de sa livrée fait en effet apparaître la nouvelle Renault en jaune lorsqu’elle est vue de face et en noir lorsqu’elle est observée de profil. Sans surprise, le halo est peint en noir afin de le rendre plus discret.

Sur le plan technique, cette RS18 reprend la philosophie utilisée l’an dernier ainsi que quelques modifications introduites en fin de saison. Bien sûr, elle devrait logiquement embarquer d’autres nouveautés d’ici le premier Grand Prix qui aura lieu en Australie le 25 mars prochain. Les ingénieurs d’Enstone ont manifestement pris le parti de ne pas dévoiler toutes leurs armes tout de suite.

Classée sixième du Championnat du monde des constructeurs l’an dernier pour la deuxième saison de son retour, l’équipe française aura à cœur de poursuivre sa trajectoire vers le haut du tableau comme le confirme Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing : « Notre principal objectif est de poursuivre notre progression sur le plan des résultats. Nous voulons pouvoir démontrer nos progrès à tous les niveaux : groupe propulseur, châssis, structure opérationnelle, pilotes. Tout doit s’améliorer et nous devons continuer de grandir. Nous souhaitons le démontrer de différentes manières : par rapport à nos concurrents directs, à l’écart nous séparant des leaders, sans oublier nos fans et le respect que notre équipe inspirera avec son comportement en piste et en dehors ».

Si les couleurs jaune et noire de Renault sont bien sûr dominantes sur la carrosserie de la RS18, un petit drapeau tricolore apparaît sur le nez de la monoplace. Pour Renault, clairement, le retour du Grand Prix de France au calendrier du championnat est loin d’être accessoire : « C’est la cerise sur le gâteau !, précise Cyril Abiteboul. Nous sommes une marque internationale à l’héritage français. Nous sommes engagés comme constructeur français et, si nous gagnons, La Marseillaise retentira. Nous n’en sommes pas encore là, mais le Grand Prix de France sera un moment incroyable. Renault sera partenaire du Grand Prix de France. Nous travaillons d’arrache-pied avec les organisateurs et la F1 pour créer davantage de liens avec les fans. Ce sera fort et cela nous donnera un surplus d’énergie ».

Ce surplus d’énergie sera le bienvenu car les Renault de Nico Hulkenberg et Carlos Sainz Jr seront en confrontation directe avec les Red Bull et les McLaren qui utiliseront, elles aussi, le groupe propulseur Renault.

Après trois années décevantes avec Honda, l’équipe McLaren s’est en effet tournée vers Renault pour motoriser les monoplaces de Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne. Une grande première pour la marque anglaise qui a déjà été équipée d’un moteur français en 1994, à l’époque d’un furtif partenariat avec Peugeot. Le groupe propulseur Renault a toutes les chances de briller encore plus que lors de la saison 2017 durant laquelle il avait déjà remporté trois victoires.

07.11.18Actus F1

Bienvenue à Hanoï !

Lire la suite
02.10.18Actus GP France

Le Grand Prix de France de Formule 1 était au Mondial de l’Auto

Lire la suite
31.08.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 31/08/2018 – RENDEZ-VOUS PRIS POUR LE GRAND PRIX DE FRANCE 2019

Lire la suite