Comment les ingénieurs espionnent leurs propres monoplaces à distance ?

/Comment les ingénieurs espionnent leurs propres monoplaces à distance ?
Telemetrie Formule 1

Pas question pour un pilote de cacher à son équipe un éventuel surrégime ou la moindre petite erreur de rétrogradage. Grâce à la télémétrie, les ingénieurs savent tout ce qui se passe à bord en temps réel.

Il est bien révolu le temps où les pilotes pouvaient mettre une contre-performance personnelle sur le compte d’une défaillance technique imaginaire. Avec la télémétrie, les équipes savent tout se qui se passe à bord, parfois même avant même que le pilote ne le ressente lui-même au volant, comme dans le cas d’une crevaison par exemple. En effet, les monoplaces de Formule 1 sont équipées d’environ 200 capteurs disposés sur les principaux organes.

Chacun de ces capteurs enregistre des données telles que des températures, des pressions ou des débattements. Ces données sont alors envoyées en temps réel via une unité de contrôle électronique vers les stands où une vingtaine d’ingénieurs sont postés devant leur ordinateur afin d’analyser les diagrammes restituant le comportement de la voiture en piste. Grâce à des liaisons satellites hautement sécurisées, ces mêmes données sont aussi décortiquées au siège des écuries par un autre groupe d’ingénieurs lui aussi à pied d’œuvre.

Cette surveillance est très active et cruciale car elle permet de détecter tout dysfonctionnement de la voiture et de trouver une solution permettant de terminer la course dans les meilleures conditions. Au début des années 2000, la télémétrie était même bidirectionnelle. Du fond du stand, les ingénieurs pouvaient modifier les réglages de la voiture alors qu’elle était en piste. Ce dispositif avait notamment rendu possible la victoire de David Coulthard au Grand Prix de Monaco 2002 mais cette intrusion technologique dans le déroulement de la course a été très vite bannie par le règlement.

Néanmoins, les ingénieurs peuvent demander par radio à leur pilote de changer lui-même les réglages de la voiture comme le lui permettre son volant bardé de commandes électroniques. Cela permet souvent de gérer une crise et d’éviter un abandon. Parfois, l’analyse immédiate de ces données permet aux équipes de glisser, toujours par radio, quelques suggestions relatives au pilotage comme une stratégie différente au niveau des changements de rapports, par exemple.

12.01.18Actus GP France

PASS A LA JOURNEE, CE QU’IL FAUT SAVOIR…

Lire la suite
11.01.18Actus GP France

COMMUNIQUE DE PRESSE 11/01/2018 – GRAND PRIX DE FRANCE FORMULE 1

Lire la suite
09.01.18Le Saviez-Vous

La vie des mécanos de course

Lire la suite