Les Grandes Heures du Paul Ricard

Les Grandes Heures du Paul Ricard 2018-09-03T16:06:23+00:00

Un circuit de légende, conçu par des légendes

Après moins d’un an de travaux, le Circuit Paul Ricard, du nom de son commanditaire, est inauguré le 19 avril 1970. Des pilotes tels que Jean-Pierre Beltoise et Henri Pescarolo ont été consultés pour définir ce tracé de 5,8 km.

Les Grandes Heures du circuit Paul Ricard

Le Circuit Paul Ricard accueille son premier Grand Prix de France de Formule 1 en 1971, le Grand Prix de France Moto en 1973, et bientôt tous les championnats majeurs font escale dans le Var. Quatorzième et dernier Grand Prix de France de Formule 1 au Castellet en 1990. Le circuit est désuet, la Formule 1 prend la route de Magny-Cours.

En 1999, le site (circuit et aérodrome) est racheté par Bernie Ecclestone. Son objectif, faire du Circuit Paul Ricard une piste high-tech exclusivement consacrée aux essais et aux opérations de communication. Après un dernier Bol d’Or, le circuit ferme ses portes au public.

Deux ans plus tard, en 2001, le tracé du circuit est modifié, des virages sont revus ou supprimés, d’autres sont créés, pour offrir de nombreuses configurations. En 2002, le Paul Ricard High Tech Test Track innove avec une alternative novatrice aux bacs à graviers : de larges run-off épousent les trajectoires sortantes du tracé. Ces zones de dégagement adoptent le concept Blue Line, des lignes abrasives favorisant la décélération d’un véhicule. Un nouveau standard en matière de sécurité qui sera adopté par plusieurs circuits par la suite. Un parti-pris graphique, aussi, qui offre une nouvelle identité au site.

En 2007, le Circuit Paul Ricard HTTT est désigné Premier centre d’excellence par l’Institut FIA pour la sécurité dans le sport automobile. Après la construction d’une tribune, le Circuit Paul Ricard ré-ouvre ses portes au public en 2009. Il accueille depuis tous les championnats majeurs.

En 2016, le retour du Grand Prix de France au Circuit Paul Ricard, propriété de Madame Slavica Ecclestone, est annoncé en vertu d’un contrat de 5 ans à compter de 2018 entre la FOM et le GIP Grand Prix de France – Le Castellet. C’est un an plus tard, en 2017 que les travaux débutent pour apporter de nombreux aménagements au site et à la piste.