fr
Billetterie & Hospitalités
Début du GP de France dans :
J
H
M
Accueil > Le Circuit Paul Ricard

Le Circuit Paul Ricard

Grand Prix de France

Développant 5,8 km, le tracé du circuit Paul Ricard est l’un des plus longs proposé au calendrier. Comme à Spa-Francorchamps ou Silverstone, cette longueur supérieure à la moyenne est un gage de variété, de plaisir et de spectacle pour les pilotes comme pour les fans.

Une équipe pluridisciplinaire s’est penchée sur le tracé en collaboration avec la FIA et la FOM. Des études et des simulations ont été menées. Il s’agit d’adapter le circuit à ce qu’est la Formule 1, d’en faire un écrin technique et sportif dans lequel les pilotes puissent exprimer de très belles choses. Sans dénaturer le caractère originel du tracé et en toute sécurité. Sur ce dernier point, le Circuit Paul Ricard est une référence.

 

 

 

 

La piste a été élargie en entrée et en sortie, au S de la Verrerie, au virage du Camp, et à la fin du troisième secteur au Virage du pont. L’objectif est d’offrir de la place au freinage comme à la relance, donc différentes trajectoires pour un meilleur ratio fluidité/dépassements. À la Verrerie, l’angle de l’entrée dans l’enchaînement a été sensiblement refermé afin d’affirmer le freinage au bout de la ligne droite des stands.

La chicane qui coupe en deux la ligne droite du Mistral offre de superbes opportunités de dépassements et confère un certain cachet au tracé avec une configuration à trois lignes droites. Les enchaînements de virages sont variés, le rythme est très intéressant, et les monoplaces évoluent en configuration aérodynamique medium.

A l’initiative de Jean Alesi, ambassadeur du Circuit Paul Ricard, ce tracé a été présenté à différents pilotes. Ils sont les plus à même de juger de la qualité du défi qui leur est proposé et des opportunités de dépassement que peut offrir un circuit. À l’image de Sebastian Vettel, Fernando Alonso ou encore Kimi Räikkönen, ils sont tous enthousiastes à la perspective de rouler au Circuit Paul Ricard.

Circuit Paul Ricard – Histoire

1970 INAUGURATION

Le sport automobile est en plein renouveau en France mais les pistes permanentes sont encore rares dans l’hexagone. Paul Ricard veut donc créer un circuit ultra-moderne qui va établir de nouveaux standards, notamment au niveau de la sécurité, une véritable obsession. Il choisit alors une langue de garrigue sur le plateau du Castellet, entre Marseille et Toulon, non loin de Bandol. Après moins d’un an de travaux, le Circuit Paul Ricard est inauguré le 19 avril 1970. Des pilotes tels que Jean-Pierre Beltoise et Henri Pescarolo ont été consultés pour définir ce tracé de 5,8 km.

1971 PREMIÈRE

Le Circuit Paul Ricard accueille son premier Grand Prix de France de Formule 1 en 1971. Le premier pilote à inscrire son nom au livre d’or du Paul-Ricard est l’Ecossais Jackie Stewart sur Tyrrell. Mais aux yeux du public, la star du jour s’appelle François Cevert. Le jeune équipier de Stewart monte pour la première fois sur le podium et fait vibrer le cœur de la foule, subjuguée autant par son talent que par son charme naturel. Le Grand Prix de France Moto en 1973, et bientôt tous les championnats majeurs font escale dans le Var.

 

1982 TRICOLORE

Devenu la terre d’accueil principale du Grand Prix de France, le circuit Paul Ricard est le théâtre de la montée en puissance des pilotes français et d’un certain Alain Prost. Si Alan Jones (Williams) vient contrer les ambitions de Laffite et Pironi (sur Ligier) en 1980, les pilotes tricolores se rattrapent magnifiquement en 1982. René Arnoux, Alain Prost, Didier Pironi et Patrick Tambay réalisent l’exploit unique de s’adjuger les quatre premières places du Grand Prix de France pour le plus grand plaisir du public ! « Seulement » deuxième, Alain Prost prend bientôt sa revanche : il s’impose en 1983 au volant d’une Renault et conforte son avance à la tête d’un championnat qui lui semble promis.

1990 DERNIÈRE

Alors que le Grand Prix de France migre vers Magny-Cours, les années 90 marquent la fin d’une ère pour le circuit Paul Ricard. Une nouvelle fois, Alain Prost se fait un point d’honneur à s’imposer sur ses terres. Il signe un troisième succès consécutif sur le circuit qui a marqué le début de sa carrière (il y a remporté le Volant Elf en 1975) et offre à la Scuderia Ferrari sa 100e victoire en F1 !

1999 RACHAT

Le site (circuit et aérodrome) est racheté par Bernie Ecclestone. Son objectif, faire du Circuit Paul Ricard une piste high-tech exclusivement consacrée aux essais et aux opérations de communication. Après un dernier Bol d’Or, le circuit ferme ses portes au public.

2001 TRAVAUX

Le tracé du circuit est modifié, des virages sont revus ou supprimés, d’autres sont créés, pour offrir de nombreuses configurations. En 2002, le Circuit Paul Ricard High Tech Test Track innove avec une alternative novatrice aux bacs à graviers : de larges run-off épousent les trajectoires sortantes du tracé. Ces zones de dégagement adoptent le concept Blue Line, des lignes abrasives favorisant la décélération d’un véhicule. Un nouveau standard en matière de sécurité qui sera adopté par plusieurs circuits par la suite. Un parti-pris graphique, aussi, qui offre une nouvelle identité au site.

2007 RECONNAISSANCE

Le Circuit Paul Ricard HTTT est désigné premier centre d’excellence par l’Institut FIA pour la sécurité dans le sport automobile.

2009 RÉOUVERTURE

Après la construction d’une tribune, le Circuit Paul Ricard réouvre ses portes au public. Il accueille depuis tous les championnats majeurs.

2016 RETOUR

Attaché à l’idée d’un événement emblématique pour la région Provence Alpes-Côte d’Azur dont il est alors président, Christian Estrosi a donné l’impulsion décisive à la renaissance de ce Grand Prix de France au cours de l’année 2016. Après des semaines de tractations secrètes, la bonne nouvelle peut enfin être clamée le 6 décembre : grâce à la création d’un Groupement d’Intérêt le Grand Prix de France fait son retour sur le circuit Paul Ricard en 2018 ! Des travaux sont effectués pour apporter de nombreux aménagements au site et à la piste. Les virages du Camp, de la Verrerie et du Pont sont modifiés. Un nouveau Media Center accueillant plus de 500 journalistes et un nouveau paddock de 16 000 m2 sont notamment créés.

2019 AJUSTEMENTS

Après d’importants travaux début 2018, la pause hivernale de fin d’année a été propice à de nouvelles améliorations sur le Circuit Paul Ricard. Des changements ont été réalisés au niveau de la pitlane (voie des stands) et sur la piste. À la suite du resurfaçage complet de la piste en amont de la saison dernière, d’autres travaux ont été entrepris cet hiver afin d’enlever les « patchs » présents dans les virages. Concernant la voie des stands, des changements ont été opérés afin d’améliorer la sécurité des pilotes. L’entrée de la pitlane tout d’abord a été déplacée avant le virage du Pont. Cette modification a induit la construction d’un pont supplémentaire et l’ajout de protections TecPro et de rails à triple glissière. La voie de sortie de la pitlane a été prolongée jusqu’à la seconde passerelle permettant une insertion plus sécurisante dans la zone de freinage du virage N° 1.

Inscrivez-vous et recevez toutes les informations du grand prix
Notre site utilise des cookies. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser son utilisation (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).